Pourquoi ce blog ?

150 000 jeunes sortent tous les ans du système scolaire français sans qualification ni diplôme, soit entre 15 et 20 % d'une classe d'âge.
Quelle autre organisation pourrait se permettre un tel taux de rebut sans interroger et remettre en cause son organisation et ses méthodes ?
C'est un gâchis monstrueux pour ces jeunes, leur famille et la communauté nationale.
Des experimentations, certaines vieilles de plus de 100 ans , ont démontré que des méthodes et des organisations différentes pouvaient y remédier.
Pourquoi n'est-on toujours pas sorti de l'expérimentation pour déployer ces méthodes et les offrir au plus grand nombre ?
A quelles conditions pourrait-on le faire ?
C'est à cette question que j'ai décidé de consacrer un travail de recherche devant mener à la rédaction et à la soutenance d'une thèse de Doctorat en sciences de l'éducation.
Ce blog est un outil au service de ce projet.

Publicités

Mais quel cadre ?

Comme disait un grand photographe : La liberté, c’est le cadre. 😉
Mais quand on le fabrique, il a une autre légitimité, non ?
À Tours, c’est au Point d’O.
http://www.lepointdo.fr

Blog de l'École Sudbury Lilloise

Imaginez un groupe d’enfants libres de décider comment ils occupent leurs journées…

Des images de chaos vous viennent à l’esprit ?

Ou bien vous imaginez que certains enfants exerceraient une forme de violence sur d’autres en toute impunité ?

On dit souvent : « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres »

Au coeur du projet éducatif de l’École Sudbury Lilloise figure une notion fondamentale : la liberté de chaque personne. Quel que soit son âge, quel que soit son statut, membre du personnel ou élève (quoique les membres du personnel ont un rôle différent de celui des élèves, ils ont plus d’obligations et de responsabilités, mais c’est une autre histoire…).

Si nous devons penser à la liberté de chaque personne, nous serons forcément amenés à limiter la liberté de chacun. Il faut donc des règles.

→ La liberté de décider de son parcours éducatif n’équivaut pas à l’absence…

Voir l’article original 755 mots de plus

Publicités

L’urgence de ralentir et de rêver

Questions d'Éduc

Réformes de l’éducation menées tambour battant par un ministre « en marche » dont la formation politique porte dans son nom le stress qu’elle engendre, enfants épuisés par la « réforme des rythmes », travailleurs, parents, syndicalistes en surcharge mentale ; tous contraints de seulement ré-agir à ce que d’autres leur imposent et qui ne peuvent plus prendre le temps de la pause, de la pensée critique et de la rêverie.

Il est urgent de ralentir !

Si notre tête ne le fait pas, c’est notre corps qui le fait à notre place : blessures, burn out, dépression chez l’adulte, hyper-activité, troubles de l’attention chez l’enfant.

Alors osons ralentir !

Osons une éducation qui prend son temps, qui va autrement « au bout du programme » en laissant les enfants et les jeunes rêvasser, patouiller la terre dans le jardin, philosopher, méditer et se relaxer. Osons une journée du rêve…

Voir l’article original 201 mots de plus

via Vont-ils apprendre à lire un jour?

Une semaine intense à se réinventer!

J’en regrette de n’avoir pu en être.

Thierry Pardo. Une éducation sans école

DSC03539

L’enfance est la période de la vie avec laquelle nous avons le plus longtemps à vivre. Nous nous sommes retrouvés une semaine pour réinventer l’éducation, chacun à son rythme, pour soi, sans dogme, et je repars ému de tous nos échanges et de notre capacité à aller mieux et plus loin ensemble. Merci à tous pour ce grand moment de rencontre!

Voir l’article original

Quelques résumés des conférences EUDEC Paris 2017

Initialement publié sur L'École à l'Ǝnvers :
Kinou, Emmanuelle et Marie étaient à la conférence EUDEC à Paris cet été et vous font quelques retours sur les riches réflexions qu’elles y ont trouvées et sur les avancées du mouvement EUDEC France. Le mouvement EUDEC France s’est réuni à plusieurs reprises, pour son AG mais également…

Des limites du modèle enseignant

« En sciences de l’éducation, il est un modèle tenace que les habitués nomment SOMA. Au départ une situation éducative serait caractérisée par la présence d’un Sujet apprenant (l’enfant), d’un Objet à apprendre (connaissance, matière…), dans un Milieu (environnement éducatif) par l’intervention d’un Agent (le plus souvent l’enseignant, l’éducateur, le parent…).  »
Changer le Point de vue change le paradigme.

Thierry Pardo. Une éducation sans école

DSC02423

En sciences de l’éducation, il est un modèle tenace que les habitués nomment SOMA. Au départ une situation éducative serait caractérisée par la présence d’un Sujet apprenant (l’enfant), d’un Objet à apprendre (connaissance, matière…), dans un Milieu (environnement éducatif) par l’intervention d’un Agent (le plus souvent l’enseignant, l’éducateur, le parent…). Certains chercheurs font fi de l’importance du Milieu et ne retiennent que le triangle Agent Objet Sujet. Plusieurs ont adapté, nuancé, critiqué, élargi, complexifié ce modèle de la situation éducative, mais l’imagination des chercheurs a des limites. La plupart du temps, ils sont incapables d’imaginer l’absence d’Agent enseignant. Pour le dire simplement, beaucoup de professeurs éprouvent le plus grand mal à conceptualiser un modèle éducatif duquel ils seraient tout bonnement absents! Que l’apprentissage puisse se passer d’un enseignement est improbable pour la plupart de ceux dont le métier est d’organiser l’apprentissage des élèves. Leur métier ne peut les conduire à…

Voir l’article original 116 mots de plus

Nouveaux programmes : Au CP, les enfants apprendront les chiffres par ordre alphabétique

Trop fort Edukactus 😂

Eduk Actus

Primary_School,_Wix,_Essex_-_geograph.org.uk_-_1950175-2-8-9-4-7-6-3-1-0. Même si cette suite de chiffres vous semble incohérente, elle sera bientôt familière à tous les élèves de CP. Les nouveaux programmes voulus par le ministre J.M. Blanquer prévoient l’apprentissage des chiffres par ordre alphabétique.

« La façon dont on aborde les chiffres au CP doit être repensée » avait déclaré le ministre dans une interview. Prônant une «  plus grande cohérence dans les apprentissages » entre la lecture et les mathématiques, JM Blanquer arrive à la conclusion que l’ordre alphabétique est le plus pertinent pour la découverte des chiffres. La technique devrait être expérimentée cette année dans une dizaine de départements puis généralisée dès qu’elle aura prouvé son efficacité.

« Il y a une vraie logique à enseigner le zéro en dernier »

Si la plupart des spécialistes avouent ne jamais avoir envisagé de faire apprendre les chiffres par ordre alphabétique, l’entourage du ministre se démène pour justifier la…

Voir l’article original 100 mots de plus

%d blogueurs aiment cette page :