Accueil » Humeur » Evaluer, pourquoi changer ?

Evaluer, pourquoi changer ?


Le 4 juin, j’ai assisté au colloque organisé par le mouvement contre la constante macabre (MCLCM) d’André Antibi, dont le thème était :

« Pour des élèves et des étudiants heureux en travaillant,
les atouts de l’évaluation par contrat de confiance » (EPCC). »

20140625-113020-41420539.jpgJ’y ai entendu des personnalités de premier plan et des professeurs anonymes expliquer pourquoi ils avaient renoncé à l’évaluation « traditionnelle  » (pas à la notation sur 20) et mis en oeuvre une autre approche.

Tous ces professionnels de bon niveau et d’une grande bienveillance disaient qu’il fallait que l’évaluation serve à faire progresser l’élève et non à le punir. Ils disaient aussi que l’évaluation devait être conçue dès la préparation de la séquence pédagogique. Et que les « interro-surprises » n’avaient aucune utilité, sinon d’affirmer le pouvoir du maitre sur l’élève…………

Pour moi qui suis formateur de formateurs pour adulte depuis quelques décennies, j’en suis encore tourneboulé.

Je crois que l’objectif d’un formateur est d’avoir 100% de réussite, que si un élève ne comprend pas, c’est que je n’ai pas trouvé le bon moyen de lui expliquer. J’ai aussi vérifié qu’une l’évaluation doit être pensée en amont, juste après la rédaction des objectifs et qu’elle en découle naturellement. Mais (ré)apprendre cela est une remise en cause courageuse pour les enseignants qui l’ont fait. Cela ne se passe pas forcément sans douleur et craintes. Cela doit donc s’expliquer et être accompagné.

L’intervention de Florence Robine, DGESCO (voir la vidéo sur EDUCAVOX) affirme sa volonté et celle du Ministre de faire évoluer cette situation.

Les déclarations récentes de Benoit Hamon et l’installation de la conférence lancée le 24 juin, sous la présidence d’Étienne Klein assisté de Michel Quéré et de Florence Robine,semblent un bon signal. par contre je crains un biais dans la méthode. L’annonce par la presse que la nouvelle évaluation serait opérationnelle dès la rentrée 2015 conforte cette crainte.

A ce propos, je vous engage à lire l’excellent EXPRESSO du jour du Café pédagogique de François Jarraud avec lequel je suis en total accord. Je partage ses interrogations sur la méthode et l’accompagnement du changement.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :