Accueil » 2014 » septembre

Monthly Archives: septembre 2014

Edouard Claparède et l’évaluation

Les notes ont-elles une valeur pédotechniques ?

Les notes ont-elles une valeur pédotechniques ?

Pour Claparède[1] le scientifique, le terme évaluation a un sens particulier. Le psychologue expérimental mesure, pèse, confronte, compare, analyse.

Pour l’enseignant, l’évaluation se réduit souvent à la note. Or, la carte n’est pas le territoire. La représentation n’est pas le phénomène. Le débat que nous vivons actuellement en France, récurent depuis que l’école existe, est aussi biaisé par cette confusion.

Claparède traite de la question dans un article, paru à Genève, des archives de psychologie de décembre 1912 :

«Il n’y a guère d’école ou d’institution où le travail et la conduite des élèves ne soient appréciés par une série de notes périodiques, qui se donnent en général par chiffres, oscillant entre un maximum (par exemple 6), représentant le perfection et zéro, qui signifie le néant, les valeurs intermédiaires correspondant aux divers degrés de la qualité du travail ou de zèle : bien, assez bien, médiocre, mal, très mal.

Ces notes jouent, dans la vie de l’écolier, un rôle considérable. Ce sont elles qui vont établir le bilan de son activité quotidienne, de ses progrès mensuels, annuels. Elles constituent pour lui un dossier qui va l’accompagner jusqu’au seuil de l’âge adulte, et d’après lequel il sera jugé par sa famille, par ses camarades. Elles sont donc un facteur capital dont il convient que l’éducateur examine soigneusement les effets. (suite…)

Sugata Mitra et les Environnements d’Apprentissage Auto-Organisés

Sugata Mitra

Le chercheur indien Sugata Mitra poursuit, depuis 1999, des recherches sur la capacité qu’ont les enfants à s’auto-former, individuellement ou collectivement. Ses premiers essais dénommés « Un trou dans le mur » l’ont fait installer des ordinateurs en libre accès pour les enfants d’un bidonville de New-Delhi, en 1999, puis à Hyderabad, en 2002, et à Kallipukam, en 2007.

Il était, au début de ses expériences, formateur en programmation informatique et, à force d’entendre ses amis dire que leurs enfants étaient doués, il a eu envie de voir si seuls les enfants de la bourgeoisie l’étaient. C’est alors qu’il a eu l’idée d’installer un ordinateur paramètré en anglais avec des jeux et des logiciels éducatifs en libre accès aux enfants du bidonville voisin. Il baptise cette expérience « The hole in the wall ».

(suite…)

Edouard Claparède et les Sciences de l’éducation

Edouard Claparède (1873 – 1940) est un Médecin et psychologue genevois, contemporain des médecins-pédagogues Maria Montessori et Ovide Decroly, avec qui il participe à la création du mouvement de « l’éducation nouvelle », en animant avec passion les congrès dans le monde entier.

Claparede-dessinIl est ami du grand psychologue français Alfred Binet, initiateur des tests psychotechniques.

Il est aussi le premier à avoir publié Sigmund Freud, Maria Montessori, Baden-Powell, le fondateur du scoutisme, et John Dewey, philosophe et pédagogue américain, en français.

Ayant remarqué la qualité de son travail, il recrute en 1921 le jeune Jean Piaget, alors âgé de 25 ans, qui prendra 10 ans plus tard sa suite à la tête de l’Institut Jean-Jacques Rousseau, qu’il a créé en 1912, et du Bureau International de l’Education.

Toute sa vie il mène de front ses consultations de médecine, de psychothérapie, ses recherches en psychologie et la promotion de ses convictions humanistes et chrétiennes.

Il jouit de son vivant d’une notoriété internationale dans le monde de la psychologie et de la pédagogie. Un de ses ouvrages, « Psychologie de l’enfant et pédagogie expérimentale » connaît  11 éditions, traduites en 9 langues, entre 1905 et 1926, à chaque fois réactualisées et complétées par l’auteur. Grand épistolier, il totalise 2 000 correspondants professionnels.

(suite…)

Une rentrée main dans la main

J’ai même lu des profs heureux de rentrer 🙂

Blog d'Adrien Guinemer

HinHJYG Hand in Hand par JYG d’après une œuvre originale de Tomi Ungerer.

Oui, je vous entend déjà, un article sur la rentrée un 4 septembre, il exagère. Tellement facile.

Oui, mais ! Il y a un « mais ». Cette rentrée était particulière et ceci à plusieurs égards. Ainsi, je me dois de vous la partager.

Sachez que je viens de rejoindre mon nouveau poste au Lycée franco-allemand de Sarrebruck qui dépend pour sa partie française de l’AEFE et pour sa partie allemande du Land de Sarre. Je suis donc détaché du ministère de l’éducation nationale. Mon enseignement se fait désormais exclusivement en français, l’enseignement en allemand étant assuré par des locaux.

C’était donc une rentrée franco-allemande, allemande en partie pour ce qui nous intéresse ici, et ma première rentrée en pays germain. Tout a commencé ce lundi par une rentrée des profs. Une rentrée des profs avec deux proviseurs, si…

View original post 439 mots de plus

Ce que l’école devrait enseigner – Plaidoyer pour changer l’école.

François Jarraud, du Café pédagogique, nous offre aujourd’hui un entretien avec Roger-François Gauthier, Inspecteur général de l’éducation nationale. Voici l’introduction à l’entretien :

Un inspecteur général peut-il écrire un livre révolutionnaire ? C'est ce que fait Roger-François Gauthier  avec "Ce que l'école devrait enseigner" (Dunod), un vibrant plaidoyer pour le curriculum. Pour lui, réfléchir enfin à l'organisation des savoirs scolaires et aux contenus enseignés c'est "une révolution de la politique scolaire", pour ne pas dire de l'Ecole. transformer l'Ecole. En effet, il démontre que se poser la question de la culture commune c'est remettre sur l'atelier toutes les bases de notre Ecole et ses finalités. Membre du Conseil supérieur de l'Education, RF Gauthier publie ce plaidoyer au moment où le Conseil est vivement attaqué. Tenons-nous le prochain président du CSP ?

Je vous engage à lire cet entretien sur le site du Café 

Deux ans sans notes au lycée : trois questions à Celia Guerrieri

Une professeure a testé l’école sans note pendant 2 ans.
Vous pouvez lire l’interview et suivre le lien vers son rapport final. Pas tout rose, mais pas tout noir non plus. Une vraie expérimentation claparèdienne comme je les aime.

L'ÉCOLE DE DEMAIN

Évaluer sans notes au lycée général, c’est possible. Celia Guerrieri, professeur de Lettres dans l’académie de Nice, mène l’expérience depuis deux ans. Sur son blog pédagogique, elle dresse un bilan complet de cette expérience, avec satisfaction, mais aussi en faisant émerger des questionnements sur les effets de sa pratique.

Le compte-rendu de Celia aborde ainsi les points suivants :celia

  • Le cheminement et l’élaboration
  • La réception des parents et des élèves
  • L’élaboration du livret de compétences et de la note trimestrelle
  • Les effets de l’évaluation « sans note » sur les élèves et leur travail
  • Une projection sur une nouvelle mouture du livret de compétences

View original post 547 mots de plus

« Teşekkürler » à toi Mehmet* !

Je partage cet article d’un prof qui traite du bilinguisme « politiquement incorrect » mais « socialement réel ». J’ai bien aimé.

Blog d'Adrien Guinemer

IMG_20140828_144357

Pourquoi ce titre ?

Mehmet était un de mes élèves de l’année scolaire passée. En début d’année, au premier cours, j’avais procédé ainsi : à l’aide d’une carte mentale projetée au tableau, je me suis présenté. J’ai donné les informations que j’avais envie de savoir sur eux afin que le jeu des traditionnelles, discutables et discutées fiches de renseignement soit fair-play.

Une fiche ?

L’intérêt des fiches est de montrer que l’on s’intéresse à ses élèves. Que l’on s’intéresse à ce qu’ils sont, en dehors de l’école, derrière leurs notes ou leurs comportements.
Dans ma présentation, je disais entre autre que je parle allemand couramment et que mon anglais n’est pas mauvais. J’ai insisté sur l’importance des langues, toutes, pas seulement celles mises en valeur par la société.

Bilingue allemand la classe, bilingue berbère sans intérêt ?

Il se trouve que dans la région où j’enseigne, l’allemand (et également l’anglais)…

View original post 449 mots de plus

%d blogueurs aiment cette page :