Accueil » Claparède » Edouard Claparède et les Sciences de l’éducation

Edouard Claparède et les Sciences de l’éducation


Edouard Claparède (1873 – 1940) est un Médecin et psychologue genevois, contemporain des médecins-pédagogues Maria Montessori et Ovide Decroly, avec qui il participe à la création du mouvement de « l’éducation nouvelle », en animant avec passion les congrès dans le monde entier.

Claparede-dessinIl est ami du grand psychologue français Alfred Binet, initiateur des tests psychotechniques.

Il est aussi le premier à avoir publié Sigmund Freud, Maria Montessori, Baden-Powell, le fondateur du scoutisme, et John Dewey, philosophe et pédagogue américain, en français.

Ayant remarqué la qualité de son travail, il recrute en 1921 le jeune Jean Piaget, alors âgé de 25 ans, qui prendra 10 ans plus tard sa suite à la tête de l’Institut Jean-Jacques Rousseau, qu’il a créé en 1912, et du Bureau International de l’Education.

Toute sa vie il mène de front ses consultations de médecine, de psychothérapie, ses recherches en psychologie et la promotion de ses convictions humanistes et chrétiennes.

Il jouit de son vivant d’une notoriété internationale dans le monde de la psychologie et de la pédagogie. Un de ses ouvrages, « Psychologie de l’enfant et pédagogie expérimentale » connaît  11 éditions, traduites en 9 langues, entre 1905 et 1926, à chaque fois réactualisées et complétées par l’auteur. Grand épistolier, il totalise 2 000 correspondants professionnels.

Claparède pense que l’apprentissage est le résultat d’un besoin, conscient ou non, qui pousse à dépasser la réponse automatique à un problème pour en chercher la solution adaptée au contexte. Il théorise le concept «d’Education fonctionnelle », dont il emprunte le terme à John Dewey, sur lequel il travaille toute sa vie. Il en dégage des «lois », au nombre de dix, qu’il pense transférables et utiles aux enseignants.

Pour lui, le rôle de l’éducateur est de créer et d’entretenir le besoin d’apprendre et d’organiser l’expérience d’apprentissage pour l’optimiser. C’est à l’éducateur de créer ce que Piaget appellera le « déséquilibre cognitif », pour que l’enfant passe de « l’incompétence inconsciente » à « l’incompétence consciente », ce déséquilibre le mettant alors en mouvement vers le nouvel apprentissage. L’éducateur a plus une posture de Mentor que de d’enseignant.

Pour Claparède, l’important n’est pas que l’enfant fasse ce qu’il veut, mais qu’il veuille ce qu’il fait.

Par dessus tout, il applique à la pédagogie une démarche scientifique expérimentale le conduisant à poser des hypothèses, les évaluer et à en publier les résultats, rompant radicalement avec les croyances et idéologies en vigueur au début du 20 ème siècle.

Pour cela, il crée, en 1912 à Genève, « l’Ecole des Sciences de l’éducation – Institut Jean-Jacques Rousseau », école de formation pour enseignants, adossée à un laboratoire de psychologie expérimentale et à une école d’application.

Sa notoriété étant internationale, il recrute ses élèves et publie ses travaux dans le monde entier.

Avec ses élèves et ses collaborateurs, il travaille sur la motivation intrinsèque, la capacité d’attention, l’effort, la mémorisation, les apprentissages, la reconnaissance des aptitudes, l’intelligence, l’évaluation, l’importance du jeu, …

Il réfléchit aussi sur les programmes et la didactique de l’histoire, de la géographie et des langues.

En reconnaissance de la qualité du travail fourni, l’Institut deviendra un département de l’Université de Genève et l’école d’application, « la maison des petits », une école publique.

Cet humaniste-chercheur aura tenté toute sa vie de réconcilier la pédagogie avec la démarche scientifique, proposant de mettre la psychologie au service de l’Institution scolaire, non comme un moyen de recours et de remédiation des problèmes individuels, mais comme un outil permettant d’en améliorer l’organisation et les méthodes en amont.

ecole-sur-mesure_1953education fonctionnelleN’ayant pas voulu faire système, il est parfois oublié dans la liste des pédagogues qui ont marqué le siècle dernier mais, à l’étude de ses écrits et travaux, il est indéniable que son influence a été très importante pour les Sciences de l’éducation au 20ème siècle.

En ce sens, Claparède a été un des précurseurs des Sciences de l’éducation telles que nous les connaissons aujourd’hui et tout éducateur devrait avoir lu ses deux ouvrages majeurs, « L’école sur mesure » et « L’éducation fonctionnelle », parus respectivement en 1920 et 1931 et régulièrement réédités depuis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :